Manuel Sinor

Acteur français et naturalisé canadien, ex-juré du Gosh! Film Festival Paris et des Canadian Screen Awards, Manuel Sinor navigue à l’écran depuis 2009 entre langues, accents et registres. D’Aline à X-Men: Apocalypse, cette souplesse le sert au CINÉMA auprès de réalisateurs de statures nationale et internationale (Valérie Lemercier, Andreï Smirnov, Luc Besson, Bryan Singer). Ses rôles principaux de TÉLÉVISION le font de même alterner un téléfilm policier, Loin de chez moi, avec des séries de comédie, Les Jaunes et Les Emmerdeurs, nommée aux Globes de Cristal de la presse française. Cette même aisance dans le gag et dans la gravité lui vaut en plus de travailler avec de grands noms de la publicité et du documentaire historique (The Perlorian Brothers, Michael Jorgensen, Jérôme Prieur). Au THÉÂTRE, qu’il chérit aussi, sa pièce fétiche est un drame féminin au suspense imposé par un homme imprévisible : Résistantes, accueillie dès sa création dans le Top 10 du Club de la Presse du Off Avignon avant de tourner jusqu’à La Réunion.

En amont de ce parcours, cinq ans à se former au jeu en suivirent trente-deux à se faire caméléon : né à Kinshasa, élevé à Nice ; chanteur à Nantes, matelot à Djibouti ; cadre IBM à Dublin et chargé de cours à la University of Alberta, dans le Far West canadien. De cette alma mater il reçut un PhD (doctorat), pour une thèse de psycholinguistique que citera une équipe de l’Institut Max Planck, leader mondial de ce domaine. Ce marathon intellectuel lui a légué le sens de l’effort dans la durée, ainsi que l’espoir de ponts entre arts et sciences, au point de prêter depuis sa voix de narrateur au CNRS et à Science & Vie. Des élans plus poétiques lui viennent parfois aussi … à côté.